S.L.S.T.S

« La végétation ne connaît pas de contradiction. Il vient des nuages pour contredire le soleil du solstice. Aucune tempête n’empêche l’arbre, à son heure, de devenir vert. »

(Gaston Bachelard)

pierre cordier 1030
loup illustration

“SUBLIME”

est une œuvre-fleuve, un vaste projet créatif et collaboratif qui rassemble, en aval d’un texte intime, musique, dessin et l’illustration, photographie et collages, poèmes, chanson et spectacle vivant. Des voyages au figuré et des voyages inscrits fermement dans le temps et l’espace, un art de vivre, un partenariat humain centré sur la tendresse ou parfois, la complexité de leurs relations.

pierre cordier 400

[S.L.S.T.S]

Prononcé Solstice

L’endroit où dark-folk, pop et chanson française empruntent dans une richesse presque baroque son foisonnement harmonique, une souplesse rythmique pour se rendre fidèle au lyrisme volontaire de l’écriture originale.

 

Prononcé Solstice, c’est le reflet, adapté pour la scène de cet aspect initiatique qu’est “SUBLIME”. Une plongée dans le monde intime et élégiaque de l’auteur compositeur, qui balance entre l’espérance et l’extase. La tentative toujours par la musique et une prose métaphysique, de se soustraire au deuil, à la dépression, à explorer ce monde souterrain que soutiennent sur plusieurs niveaux de lectures des métaphores parfois un peu taboues. Sublimation des angoisses de mort, catharsis : la musique est ici le vecteur d’une quête de soi-même. Si le texte veut occuper l’espace et être verbalisé, la richesse des tons et des couleurs est aussi la constante dans la musique.

“SUBLIME”

un vaste projet créatif et collaboratif

Espérément

est le titre choisi pour ce texte-source : un écrit intimiste qui retrace la genèse de la création, crée du lien et du sens entre les différentes composantes. Il réunit des poèmes, une correspondance, des pensées et divagations, des photos-montages…

Aigues-Vives

est un recueil de poème, mais aussi un procédé  d’écriture et de contemplation, un retour à Soi au travers de cette observation
amoureuse du monde qu’est la poésie. C’est une posture de résilience, de guérison.

Œuvres Mortes

est une élégie. Fragments de vie d’un auteur dont la psyché gîte d’un bord à l’autre, tangue entre un passé tantalisateur qu’il ne retrouvera jamais mais captive son regard, et cette énergie de vie qui bouillonne et rage de se savoir encore enclose dans le marasme. Le nom réfère aux parties immergées d’une embarcation, sur lesquelles le vent a prise, influant ainsi sur la dérive ou sur la direction. Une banale histoire d’amure donc, de louvoyage entre folie et poésie.

Photographie

Le livret Aigues Vives accueille des clichés inédits d’Audrey Barker, dont le regard sur l’humain, l’amour et les espaces urbains porte une énergie similaire, une même lumière. Kristina Aleknaite superpose sur ses photographies pour cette édition, des visions aléatoires et argentiques de lieux de nature. Rompant ainsi la séparation entre ces choses en nous qui tumultent entre
Sauvage et Civilisation.

Espérément

Extraits

pierre cordier

Photomontage extrait d’Espéremment

photomontage

Extrait d’oeuvres mortes

Solstice

est aussi

le titre d’un double vinyle rassemblant morceaux en français et anglais, dont la pochette est un triptyque dessiné par Marine Somerville des Ateliers Summercity et Laura de Cheyenne Illustration. Mis en forme et conçu par Marine, qui a su rendre dans l’unité d’un seul univers, la complexité et le mouvement de toutes les composantes du projet : les éditions, les éléments graphiques, et le poster.

 

C’est une œuvre où se réunissent l’humain et son animalité, où se résout le paradoxe d’un univers unique fait de multiplicités, le point de rencontre entre corps et esprit, vie et mort… C’est dans une seule simplicité, un seul dessin, que se réunissent tous les paradoxes et les ambivalences portées dans Espérément.

pierre cordier